Étiquettes

, , , , , , , , ,

Anne-Marie Kervern, candidate à Brest Ville pour les législatives 2012, avec Fragan Valentin-Lemèni

Anne-Marie Kervern, candidate à Brest Ville pour les législatives 2012, avec Fragan Valentin-Lemèni

ENGAGEMENTS POUR UNE RÉPUBLIQUE RESPECTUEUSE DE SES LANGUES ET CULTURES RÉGIONALES

Nous vous demandons en conformité avec les principes fondamentaux des droits de l’homme, de vous engager à instituer une République démocratique reconnaissant la diversité culturelle et linguistique comme principe de droit en :

1) modifiant la Constitution, pour affirmer que la République, à côté du français reconnaît, protège et promeut la diversité des langues de ses territoires et les droits de leurs locuteurs.

Anne-Marie Kervern :

En tant que candidate de l’Union démocratique bretonne (UDB) aux élections législatives dans la 2ème circonscription du Finistère (Brest-ville) je prends l’engagement d’initier une modification de la Constitution dans les termes proposés par la fédération Kevre Breizh. Cet engagement est conforme au parcours personnel de toute une vie, en tant que militante culturelle, puis en tant que militante politique et élue locale. Cet engagement m’a conduite à agir pour la visibilité de la langue bretonne dans les politiques publiques de la Ville de Brest et de la communauté urbaine de Brest métropole océane.

2) ratifiant la Charte des langues régionales ou minoritaires du Conseil de l’Europe, référence démocratique commune à l’ensemble des pays européens,

Anne-Marie Kervern :

Je prends l’engagement d’agir, en tant que députée, en faveur de la ratification de la Charte des langues régionales ou minoritaires du Conseil de l’Europe.

3) mettant en place une loi cadre permettant d’adopter, pour chaque langue territoriale, les dispositions légales, réglementaires et conventionnelles adaptées, pouvant aller jusqu’à la co-officialité, en concertation avec les collectivités territoriales et les organismes de la société civile, pour assurer la pérennité et le développement des langues régionales ou territoriales,

Anne-Marie Kervern :

Je prends l’engagement de prendre l’initiative, en tant que députée, d’une loi cadre qui puisse garantir un statut aux langues régionales et qui puisse aussi promouvoir la diversité linguistique, y compris celle issue des migrations, dans l’enseignement, la vie culturelle et les médias. Je soutiens le principe de la coofficialité des langues (français-langues régionales) dans les territoires de la République où l’usage d’une langue régionale correspond à la réalité culturelle et sociolinguistique. Ce principe pourrait s’inscrire dans l’acte 3 de la décentralisation que le nouveau Président de la République François Hollande s’est engagé à réaliser.

4) Transférant à la Bretagne, dans le cadre de ses cinq départements, la compétence en matière de langues et culture avec les moyens correspondants.

Anne-Marie Kervern :

Concernant la réunification administrative de la Bretagne j’ai signé la charte d’engagement que l’association Bretagne Réunie a adressée aux candidats se présentant aux législatives dans un des cinq départements bretons. Cet engagement se trouve sur mon blog de campagne.

J’agirai, en tant que députée, pour que le transfert de compétence aux Régions sur la politique linguistique et la culture s’inscrive dans l’acte 3 de la décentralisation promis par le nouveau Président de la République.

• • •

Pour une rupture démocratique • Consultez mon blog en français et en bretonMon programme

Retrouvez-moi sur Facebook

Clips de campagne

Réunions publiques

Advertisements