Étiquettes

, , , , , , , , , , , , ,

Thierry Stiefvater, candidat à Saint-Brieuc pour les législatives 2012, avec Maryse Laurent, suppléante

Thierry Stiefvater, candidat à Saint-Brieuc pour les législatives 2012, avec Maryse Laurent, suppléante

De gauche à droite : Jean-Paul Sueur, Marie-Hélène Goanvic, Thierry Stiefvater, Maryse Laurent, Roland Briand

De gauche à droite: Jean-Paul Sueur, Marie-Hélène Goanvic, Thierry Stiefvater, Maryse Laurent, Roland Briand

Lundi 21 mai une trentaine de personnes était présente à la Salle du Grimolet à Ploufagan pour participer à la troisième réunion publique de Thierry Stiefvater et Maryse Laurent. Axée autour des « Politiques de santé et de solidarité au cœur des territoires », cette réunion publique a captivé l’auditoire par la qualité des interventions. Les échanges très constructifs entre l’auditoire et les intervenants, témoignent de l’attachement aux questions de santé dont font preuve les français. On pourra alors regretter l’absence quasi-totale de cette thématique lors de la campagne des élections présidentielles.

Trois intervenants se sont succédé lors de cette réunion publique :

Roland Briand, Médecin, ancien maire de Boquého et membre d’Europe Ecologie – Les Verts est longuement intervenu sur la nécessité de passer d’une politique de soin à une politique de santé, c’est-à-dire développer une véritable politique de prévention. Cela doit passer par un accès à une alimentation et à une eau de qualité qui préservent notre santé. Roland Briand est notamment intervenu sur les inégalités d’accès à la santé, et notamment sur la désertification médicale en milieu rural. Afin d’œuvrer pour un égal accès aux meilleurs soins, quel que soit notre lieu de résidence, et quels que soient nos revenus, il faut développer les Maisons de santé. Ces structures, regroupant en un lieu unique des praticiens aux spécialités différentes faciliteraient ainsi l’installation et l’intégration de jeunes médecins. Le regroupement de plusieurs spécialistes en un même lieu garantirait une certaine clientèle et permettrait une certaine entraide pour de jeunes praticiens souhaitant s’installer dans un milieu qui leur est parfois inconnu.

Marie-Hélène Goanvic, conseillère municipale de l’Union démocratique bretonne à Saint-Brieuc et militante syndicale dans la fonction publique hospitalière, est quant à elle intervenue sur la question des conditions de travail dans l’hôpital public. Des conditions qui sont selon elle de plus en plus difficile pour le personnel infirmier qui doit désormais faire des journées de 12 heures au lieu de 8 heures et dans un environnement de travail surchargé par le manque de lits disponibles. Des conditions qui pèsent sur un personnel, presque exclusivement féminin, et aux ressources très faibles pour le niveau d’engagement demandé. C’est là une des raisons qui peut expliquer aujourd’hui la dégringolade de l’hôpital public français dans les classements internationaux.

Jean-Paul Sueur, administrateur d’une association d’aide aux personnes handicapées, et membre du Collectif des démocrates handicapés est lui intervenu sur la nécessité d’aller encore plus loin dans l’application de la loi de février 2005 sur le handicap. Pour lui, l’un des principaux défis à relever dans les prochaines années sera celui de l’intégration des personnes handicapées et notamment l’amélioration de l’accueil des enfants handicapés en milieu « ordinaire » : milieux scolaires, centres aérés, centres de vacances pour tous. C’est là  un enjeu majeur pour l’intégration et l’acceptation de la différence par la société a-t-il rappelé.

• • •

Mon clip de campagne

• Consultez mon blogLe candidat du « triple E » • Mes engagements

Retrouvez-moi sur Facebook

RÉUNIONS PUBLIQUES

Advertisements