Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Anne-Marie Kervern, candidate à Brest Ville pour les législatives 2012, avec Fragan Valentin-Lemèni

Anne-Marie Kervern, candidate à Brest Ville pour les législatives 2012, avec Fragan Valentin-Lemèni

Au lendemain de l’élection de François Hollande la rédaction lorientaise du Télégramme avait eu la bonne idée d’interroger plusieurs professionnels de la mer sur la pertinence ou non d’un ministère de la Mer de plein exercice. Parmi les professionnels lorientais interviewés Olivier Le Nézet, le nouveau président du Comité Régional des Pêches de la Région Bretagne, mais aussi le représentant local des artisans-pêcheurs, Patrick Cariou. Un point de vue intéressant à connaître puisque quelques voix à droite s’étaient élevées pour dire que les intérêts de la pêche n’étaient jamais mieux défendus que quand ils étaient rattachés au ministère de l’Agriculture. Légende tenace…

Les journalistes lorientais du Télégramme avaient eu aussi la bonne idée d’interroger Jean-Yves Le Drian, l’ancien maire de Lorient et président du Conseil régional de Bretagne, non encore désigné ministre de la Défense dans le gouvernement Ayrault.

Dans cet article du Télégramme paru le 14 mai, toutes les personnes interviewées expliquaient les avantages d’un ministère de la Mer de plein exercice. Deux jours plus tard François Hollande et Jean-Marc Ayrault renonçaient (très provisoirement je l’espère) à cette promesse de campagne en créant un poste de ministre délégué aux transports et à l’économie maritime, attribué au maire de Boulogne-sur-Mer, Frédéric Cuvillier (la nomination au gouvernement d’un élu d’une grande ville maritime étant en soi une décision positive).

Vous trouverez cet article du Télégramme in-extenso en cliquant sur ce lien :

http://www.letelegramme.com/local/morbihan/lorient/ville/ministere-de-la-mer-les-lorientais-votent-pour-14-05-2012-1702258.php

Dans toutes ces prises de position on notera quelques passages très instructifs :

« Le ministère de la Mer, c’est d’abord le choix d’une impulsion politique » (Jean-Yves Le Drian),

« Oui à un ministère de la Mer fort, en capacité de redonner des moyens de développement à cette filière (la pêche) et en mesure de peser sur les décisions des Etats membres à Bruxelles » (Olivier Le Nézet, président du Comité Régional des Pêches),

« Symboliquement, ce ministère de la Mer réaffirmerait avec force l’importance de l’espace maritime pour la France et son désir d’y développer une stratégie industrielle. L’activité économique en mer se multiplie et se complexifie » (Xavier Ferrey, de la société Nass & Wind, leader en Bretagne de l’éolien offshore),

« Avec un ministre de la Mer, ça ne pourrait être que mieux ! On peut penser qu’avec un interlocuteur clair et identifié, les dossiers seront traités plus rapidement qu’aujourd’hui (…) On l’a vu par le passé : à l’époque où Louis Le Pensec était ministre de la Mer, les chantiers Piriou à Concarneau ont connu une période de forte expansion, parce qu’ils avaient un interlocuteur direct » (Sylvie Bernard, DRH des chantiers navals Bernard).

Personnellement et avec le soutien de l’Union démocratique bretonne, renforcée que je suis par l’expression publique de ces personnes compétentes dans le domaine maritime, je continue à mettre ma candidature aux élections législatives au service de la création d’un VRAI ministère de la Mer, ce qui reste tout à fait possible au lendemain des élections législatives. Je continue aussi et plus que jamais à plaider pour que ce ministère soit implanté dans la ville la plus maritime d’Europe : Brest. Toutes les compétences maritimes et tous les outils de gouvernance maritime que Brest a su réunir depuis des dizaines d’années démontrent à l’évidence, dès lors qu’on aborde ce dossier avec un tant soit peu de sérieux et de détermination, que le choix de Brest pour le ministère de la Mer sera celui de l’efficacité et de la pérennité de l’action publique. Candidate de la rupture démocratique avec le système ancien, dont le jacobinisme et le centralisme ne sont pas la moindre des caractéristiques, j’entends assumer pleinement ce choix politique très clair et le proposer aux électeurs brestois.

Anne-Marie KERVERN

Adjointe au Maire de Brest et conseillère communautaire de Brest métropole océane

Candidate aux élections législatives dans la circonscription de Brest-ville

Lisez le document « Brest : les meilleurs atouts pour la réussite d’un ministère de la Mer »

https://udb2012.files.wordpress.com/2012/05/kervern2012_ministeredelamerabrest_documentprojet_version10052012.pdf

• • •

Pour une rupture démocratique • Consultez mon blog en français et en bretonMes engagements

Retrouvez-moi sur Facebook

Réunions publiques

Publicités