Mots-clefs

, , , , , , , , ,

Anne-Marie Kervern, candidate à Brest Ville pour les législatives 2012, avec Fragan Valentin-Lemèni

Anne-Marie Kervern, candidate à Brest Ville pour les législatives 2012, avec Fragan Valentin-Lemèni

Avec le maire de Boulogne-sur-mer, Frédéric Cuvillier, c’est l’élu d’une grande ville maritime qui entre au gouvernement, ce dont je me réjouis. Pour autant, la fonction de ministre délégué aux transports et à l’économie maritime qui est la sienne n’est pas à la hauteur des espoirs suscités par les annonces que le candidat François Hollande avait faites, notamment le 23 avril en Bretagne.

La bataille n’est pas perdue car un remaniement ministériel est probable au lendemain des élections législatives. J’entends donc continuer à me battre pour la recréation d’un ministère de la Mer de plein exercice comme François Hollande s’y était engagé.

Il faut que le Président de la République et le Premier ministre comprennent que la mer n’est pas un secteur d’activité banal, c’est tout un monde qui couvre plus de 70% de la surface de la planète. Et dans ce monde la France occupe une place de choix en exerçant sa souveraineté sur 11 millions de km2 (2ème surface maritime après les Etats-Unis) et 18.000 km de littoral. Les nombreuses ressources que recèlent les mers et les océans, pour certaines fragilisées (stocks halieutiques), pour d’autres encore largement inexplorées (organismes vivants des grands fonds ou énergies marines), nécessitent un outil de gouvernance politique. Se priver de cet outil, c’est se priver d’une opportunité majeure pour une relance durable de l’économie et de l’emploi.

• • •

Pour une rupture démocratique • Consultez mon blog en français et en bretonMes engagements

Retrouvez-moi sur Facebook

Réunions publiques

Publicités