Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , ,

Thierry Stiefvater, candidat à Saint-Brieuc pour les législatives 2012, avec Maryse Laurent, suppléante

Thierry Stiefvater, candidat à Saint-Brieuc pour les législatives 2012, avec Maryse Laurent, suppléante

Meeting de François Hollande à Lorient lundi 23 avril

Meeting de François Hollande à Lorient lundi 23 avril

Plusieurs enseignements peuvent être tirés du vote du premier tour de l’élection présidentielle de dimanche dernier. François Hollande avec plus de 28% des suffrages arrive en tête et en bonne position pour gagner le second tour, le 6 mai. Le bilan du  président sortant a été clairement sanctionné, les Français ont dit : Sarkozy, ça suffit ! La participation a été forte, preuve que les citoyens ont des choses à dire aux candidats, y compris des cris de colère, de révolte, de désespoir parfois, comme le révèle le score du Front national, même  en Bretagne où  il dépasse  pour la première fois les 10%. Si la recherche de boucs émissaires aux maux de la société, en période de crise, n’est pas nouvelle, elle n’en est pas moins inquiétante.

L’UDB, au premier tour de l’élection présidentielle, appelait à voter Éva Joly, car elle était la candidate pour l’écologie, la diversité linguistique et culturelle, la régionalisation au service des solidarités dans une VIème République rénovée et fédérale, permettant la réunification de la Bretagne. Malgré la contre-performance de la candidate des écologistes, l’écologie pèsera de fait dans les politiques à venir en raison des contraintes imposées par l’épuisement des ressources et par les enjeux du changement climatique. Au second tour, l’UDB appelle à voter François Hollande, car nous avons besoin d’un président de gauche pour redonner espoir à une société en perte de repères, et d’abord à une jeunesse désabusée.

Le 23 avril, lors de son meeting de Lorient, François Hollande a déclaré: « Si je suis sorti en tête du scrutin au premier tour, c’est grâce à la Bretagne. La Bretagne qui a d’une certaine façon inventé la décentralisation. Je voulais aussi dire combien la France attend de la Bretagne. Il y aura de nouveau dans le gouvernement de la République un ministre de la Mer. Enfin, je suis en Bretagne, fière de sa langue, fière de sa culture, fière de son histoire, qui attend depuis des années que l’Etat enfin ratifie la charte des langues minoritaires et régionales. Eh bien nous le ferons ensemble ! »

A l’UDB, nous disons  » chiche ! « . Et nous  invitons à voter sans hésitation pour François Hollande, le candidat du rassemblement à gauche, pour renouer avec une république plus juste, plus solidaire, alliant écologie  et décentralisation pour redonner vie au mot d’ordre, né en Bretagne: Vivre, décider et travailler au pays. Ce sont là les objectifs que défendront les candidats de l’UDB aux législatives de juin!

• • •

Le candidat du « triple E » • Consultez mon blog • Mes engagements

Retrouvez-moi sur Facebook

Advertisements