Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Anne-Marie Kervern, candidate à Brest Ville pour les législatives 2012, avec Fragan Valentin-Lemèni

Anne-Marie Kervern, candidate à Brest Ville pour les législatives 2012, avec Fragan Valentin-Lemèni

Anne-Marie Kervern, accompagnée par une dizaine de militants-e-s UDB, était présente le vendredi 20 avril, devant le commissariat de police de Brest, au rassemblement de soutien à Dewi Siberil de Ai’ta. Elle a tenu à lui manifester très concrètement son soutien. Elle était malheureusement la seule candidate aux élections législatives présente.

parmi les personnes venues soutenir Dewi Siberil, Anne-Marie Kervern (au centre) et une dizaine de militants de l'UDB

parmi les personnes venues soutenir Dewi Siberil, Anne-Marie Kervern (au centre) et une dizaine de militants de l'UDB

Pour mémoire, Ai’ta !, collectif de jeunes brittophones présent sur toute la Bretagne, demande depuis quatre ans que la langue bretonne puisse avoir sa place dans les bureaux de La Poste, afin que le breton puisse vivre au quotidien dans ce service public.

La rénovation des locaux de la poste de Morlaix aurait été, par exemple, l’occasion d’y inscrire une signalétique bilingue et d’introduire du bilinguisme dans les automates.

On connaît les méthodes de Ai’ta !, pacifiques, ludiques, spectaculaires, drôles. Les actions de Ai’ta sont conçues pour ne jamais déranger les usagers (accès laissé libre aux guichets et aux boites postales). En revanche, elles dérangent les décideurs (ou ceux qui se croient tels), les petits chefs qui font du zèle, mettant en évidence le caractère dérisoire de leurs craintes. Il faut aussi souligner le caractère démesuré de la présence policière pour un délit de banderoles, autocollants, tracts, sit-in, et pire que tout, nez rouges et encouragements sonnés au biniou… Ce déploiement de forces policières peut apparaître grotesque au regard des besoins réels qui existent en matière de sécurité mais il constitue aussi un des visages du sarkozysme en Bretagne.

Dewi Siberil (à gauche), à sa sortie du commissariat de Brest, et Anne-Marie Kervern

Dewi Siberil (à gauche), à sa sortie du commissariat de Brest, et Anne-Marie Kervern

Dewi Siberil est sorti souriant du commissariat, sous les applaudissements des militants.

Anne-Marie Kervern apporte son soutien aux actions de désobéissance civile de Ai’ta !: elles sont légitimes sur le fond comme sur la forme, même si la colle utilisée est, parait-il, d’excellente qualité. Il n’est pas admissible qu’un service public comme la Poste traite la langue bretonne moins bien qu’une langue étrangère en Bretagne. Aucun démocrate sincère, a fortiori quand il se prétend de gauche, ne peut valablement le justifier.

• • •

Pour une rupture démocratique • Consultez mon blog en français et en bretonMes engagements

Retrouvez-moi sur Facebook

Publicités