Mots-clefs

, , , , , , , , ,

Yann Syz, candidat à Lorient pour les législatives 2012, avec Émilie Dabo, suppléante

Yann Syz, candidat à Lorient pour les législatives 2012, avec Émilie Dabo, suppléante

Depuis dimanche, la TVA sur le livre est passé à 7% au lieu de 5,5%. Le livre faisait partie des biens culturels protégé par cette TVA réduite et chacun sait combien le commerce des librairies indépendantes de proximité que la loi de 1981 a sauvé, était menacé. Or, avec ce nouveau coup porté par le gouvernement UMP, toute la filière du livre déjà menacée et fragilisée par l’évolution technologique sans précédent et la transition vers un marché numérique, à l’instar de la presse, va subir un second choc avec l’augmentation du taux de la TVA réduite. Alors que la rentabilité de la librairie française s’établit autour de 0,3% de son chiffre d’affaires avant impôt, cette fragilité l’empêchera de résister au choc du passage du taux de 5,5% à 7% ; et, c’est à terme, l’ensemble de la création littéraire qui est menacée.
La question concerne d’autant plus fortement la Bretagne, sur un plan culturel mais aussi au plan économique et de l’emploi, qu’elle est la 2ème région de France, après l’Ile-de-France, en matière d’édition et de salons du livre.
C’est un sujet important aussi au Pays de Lorient, où travaillent de nombreux libraires indépendants, en particulier à Lorient, Ploemeur ou Larmor.

Les librairies indépendantes, qu’elles soient généralistes ou thématiques font partie de ces commerces de proximité fragilisés par le gouvernement. En candidatant aux élections législatives, j’entend démontrer qu’il importe de revenir sur les dispositions UMP qui mettent en dangers les fillières économiques de la culture.
Mieux vaut avoir un livre en poche que de se faire faire les poches par le clan de Neuilly!

Yann SYZ

• • •

Pourquoi je suis candidat ? • Consultez mon blog • Mes engagements

Retrouvez-moi sur Facebook • sur Twitter

Publicités