Étiquettes

, , , , , , , ,

Anne-Marie KervernLe rythme trépidant d’Anne-Marie Kervern est celui d’une militante et d’une élue très engagée dans sa ville, au service des Brestois, mais aussi dans la société. Son agenda des 10 et 11 mars en témoigne

Commémoration des 50 ans du cessez-le-feu en Algérie

Le samedi 10 mars 2012, Anne-Marie Kervern a représenté l’UDB à la conférence de presse organisée au siège de l’ARAC (Association républicaine des anciens combattants). Cette association antitotalitaire, antifasciste et pour la paix est, à Brest, un partenaire incontournable de ceux qui veulent défendre les promesses non réalisées de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948.

L’ARAC qui travaille beaucoup autour de la mémoire, et œuvre à « décoloniser la mémoire coloniale », selon le mot d’Aimé Césaire a suscité un collectif autour de la présentation du film « Avoir 20 ans dans les Aurès », à l’auditorium du musée de Brest, le 17 mars, à 15h.

 « Une occasion de dire non au déni d’histoire, de rappeler que le code de l’indigénat fut une trahison des valeurs de la république, une occasion aussi de travailler à « décoloniser la mémoire coloniale ».

Officier d’état-civil, elle célèbre des mariages où le breton a sa place

En début d’après- midi, elle assurait des mariages en mairie centrale de Brest. Comme elle le fait habituellement, elle a souhaité la bienvenue en breton aux futurs mariés et à leurs témoins.

Les mariés, venus d’ailleurs, ont apprécié l’accueil : « Si je vous souhaite la bienvenue en breton, c’est pour vous dire que vous êtes ici chez vous. » Elle leur a remis, comme elle le fait toujours, un répertoire de mots d’amour en breton « à utiliser sans modération ».

Comme chaque année elle représentait la Ville de Brest à la dictée en breton

En fin d’après-midi, Anne-Marie Kervern a accueilli en mairie, comme chaque année, les concurrents de la « Skivadeg », la dictée en breton organisée par Sked. La réception, conviviale, a été l’occasion de remettre les prix aux lauréats, enfants, jeunes et adultes. Cette année, Anne-Marie s’est exprimée sur l’urgence d’un cadre législatif pour la promotion des langues régionales :

 « … aujourd’hui, n’en doutez pas,  l’urgence démocratique c’est, pour les langues de France, une grande loi linguistique, qui fasse sauter ce verrou monarchique. Mobilisons-nous pour l’obtenir. »

 Pour une sortie du nucléaire civil et militaire : dans la chaîne humaine au Faou

Dimanche 11 mars, Anne-Marie Kervern a participé à la journée consacrée aux risques nucléaires, en commémoration de la catastrophe de Fukushima.

« J’ai été particulièrement intéressée et attentive au débat autour du nucléaire militaire. En effet, comment passer sous silence que la rade de Brest est un site nucléaire majeur en France ?

L’économie de Brest et de sa région est en partie dépendante de l’activité d’armement. L’Ile longue avec sa base de sous-marins nucléaires (SNLE-sous-marins nucléaires lanceurs d’engins, porteurs de missiles et de têtes nucléaires de destruction massive équivalent à 2000 fois Hiroshima) fait de la Ville de Brest dont je suis élue, un site à risque, malgré le déni qui s’impose : les 16 0000 emplois liés directement ou indirectement à la Défense sont un enjeu électoral et il est de tradition que le-la député-e élu-e soit membre de la commission Défense nationale.

J’ai la conviction que Brest a des compétences à mettre au service d’une économie de paix, que les compétences acquises dans le nucléaire seront bien utiles dans une perspective de démantèlement. Nous devons tout mettre en œuvre pour combattre la prolifération des armes nucléaires et donner un élan nouveau au désarmement. Qui croit encore que l’arme nucléaire garantit la paix ? De nouvelles voies doivent être imaginées. Une ville comme Brest devrait pouvoir prendre une place majeure dans les activités liées à la sécurité. 

Cela ne se fera pas sans une éducation à la paix que nous, élu-e-s des collectivités territoriales, avons le devoir de soutenir. »

• • •

Pour une rupture démocratique

Consultez mon blog

Retrouvez-moi sur Facebook

Réunion publique le 20 mars

Publicités