Mots-clefs

, , , , , , , ,

Yann Quéméneur, candidat UDB - EELV à Nantes Rezé Bouaye, avec Clara Levrel, suppléante

Yann Quéméneur, candidat UDB - EELV à Nantes Rezé Bouaye, avec Clara Levrel, suppléante

Comment connaître et faire confiance à un candidat qui, comme moi, se présente à vous pour les élections législatives ?

Au-delà de l’âge, 42 ans, de la profession, artiste peintre, de la situation familiale, marié et père de trois enfants, il y a une question qui me semble fondamentale.

« Pourquoi faites-vous de la politique ? »

Je ne souhaite pas vous faire une réponse convenue avec de grands sentiments et de grandes promesses. Je veux juste vous expliquer comment j’ai pris conscience que le problème numéro un de notre pays est la centralisation. Absolument toutes nos difficultés en découlent.

Comme vous, le cirque médiatique m’exaspère, comme vous, j’ai conscience que nous assistons à un combat de personnes pour éviter d’expliquer les problèmes de fond. Mais au-delà du visible, je suis inquiet pour la démocratie en France. Nous avons laissé (je dis nous, peuple souverain) s’installer petit à petit une noblesse d’État, imbue et fière d’elle-même. C’est à cause de cela que nous trouvons de grands commis de l’État de père en fils, député de père en fils, préfet de père en fils. Cette élite politique, technocratique, patronale et bourgeoise est jalouse de ses privilèges et donneuse de leçons à la France.

Je pourrais multiplier les exemples. Je ne vous en donne qu’un. Etes-vous représentés à l’Assemblée nationale ? Réponse : sur 577 députés, aucun n’a été ouvrier ou employé dans le secteur privé. A vous de juger.

Bien sûr les questions sociales et économiques seront traitées durant ma campagne, mais voilà pourquoi je suis venu à la politique, pour renforcer la démocratie et vous rendre le pouvoir.

Comment ? Par le fédéralisme contre le centralisme, par l’autonomie contre la déresponsabilisation des citoyens au profit des élites. En effet, le système centralisé n’a pas pour but l’égalité des citoyens, mais de les rendre irresponsables en les éloignant du centre des décisions : Le pouvoir dans un nombre de mains restreintes  et un vote de temps en temps pour donner l’illusion de la maîtrise par le peuple de ses élus nationaux. Au niveau local cela fonctionne grâce à la proximité, pas au niveau national.

La solution est le fédéralisme et l’autonomie des régions qui le demandent dans le cadre d’une République fédérale (le fédéralisme + l’autonomie des régions qui le demandent = le fédéralisme différencié). Le fédéralisme, c’est l’impulsion donnée par le peuple aux responsables politiques ; le centralisme ce sont des décisions prises par le haut et renvoyées vers le bas de la pyramide. En associant le fédéralisme différencié au non cumul des mandats (un élu, un poste) ainsi qu’en limitant la réélection (pas plus de deux fois au même poste comme pour le Président de la République), nous pouvons inverser la tendance.

L’autre raison de mon engagement, c’est ma volonté de lutter contre les injustices faites aux différents peuples et communautés de France et contre cette volonté de domination générée par le centralisme et ceux qui le servent. Ces injustices, comme toutes celles que vivent bien d’autres peuples du monde, m’ont toujours révolté. Je souhaite agir pour la reconnaissance des droits du peuple breton et de tous les peuples et communautés de France au niveau de l’Etat français. La reconnaissance de la différence n’empêchant pas l’égalité entre les citoyens, mais renforçant la fraternité pour notre combat démocratique.

Enfin, une région se doit d’être une communauté de destins unis par l’histoire, la culture, le sentiment d’un avenir commun. Les territoires doivent être un trait d’union développant confiance et solidarité. C’est pour cela que la Bretagne réunifiée me semble être le territoire le plus pertinent pour mon engagement politique. C’est pour les mêmes raisons qu’il me semble que la Vendée doive retrouver une grande région Vendée-Poitou-Charentes et la Mayenne, la Sarthe et Le Maine et Loire une grande région Val de Loire.

Voilà pourquoi je me suis engagé en politique. Voilà comment je me présente à vous, à ceux qui votent et qui doutent de leur choix, ceux qui ne votent plus car ils n’y croient plus. Pourtant, vous le savez, chacun d’entre nous doit s’engager un minimum en politique parce que cela nous concerne tous. Même si nous ne sommes pas tous doués pour les discours, nous avons tous une expérience unique qui mérite d’être écoutée, partagée, avant de prendre une décision. Ce sera mon rôle.

Quel que soit votre parcours, vous pouvez accorder votre confiance à ma candidature et à l’Union Démocratique Bretonne !

Yann Quéméneur

• • •

Pourquoi m’accorder votre confiance ? • Consultez mon blog • Mes engagements

Retrouvez-moi sur Facebook

Publicités