Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Jean-Paul Sueur oeuvre pour l’insertion sociale des personnes handicapées psychiques. Il est également membre du Collectif des démocrates handicapés (CDH) dont il détaille la vocation ci-dessous. Jean-Paul Sueur apporte à Thierry Stiefvater et à l’UDB son soutien et son expertise sur les questions de handicap et plus généralement de santé.

Comment se place le Collectif des démocrates handicapés (CDH) sur l’échiquier politique en 2012 ?

Rappelons tout d’abord les objectifs du mouvement, extraits de l’article 2 de ses statuts, après avoir rappelé que le CDH est un mouvement politique autonome, créé en décembre 2000 :

« L’organisation a pour but (quelques extraits) :

–          De participer au débat démocratique en portant un message authentiquement solidaire et de contribuer ainsi à l’émergence d’une nouvelle culture politique fondée sur la richesse des différences.

–          D’agir à tous les niveaux pour faire valoir les nouvelles solutions ergonomiques, médicales et sociales

–          D’encourager et d’aider tous les membres du mouvement à se présenter sur toute liste qu’elle qu’elle soit, à une élection nationale, régionale, départementale ou locale à condition que ladite liste adopte intégralement le programme du CDH.

–          Le CDH propose une vision spécifique de l’organisation sociale fondée sur la primauté de l’individu. »

Le CDH a vocation à rassembler en son sein des personnes de diverses sensibilités respectant ses valeurs, et de les aider à porter ce message au sein même des formations politiques traditionnelles.

Pour l’année 2012, le CDH est à l’initiative de la Force Citoyenne. Ce n’est pas un nouveau parti, mais un « élan citoyen » rassemblant tous les démocrates qui le souhaitent, voulant interpeller collectivement TOUS les candidats à la présidentielle et aux législatives avec les mêmes questions : celles que se posent les citoyens sans jamais obtenir de réponses et qui touchent à leur quotidien.

Le CDH, riche de sa diversité interne, s’interdit toute inféodation à quelque formation politique que ce soit. Le mouvement peut apporter son expertise sur un grand nombre de problèmes sociétaux et ne s’interdit aucun accord local, département ou régional avec d’autres mouvements (à l’exception du Front national et de ses satellites).

Certaines régions comme la Bretagne avec l’UDB, offrent des opportunités intéressantes quant à l’émergence d’une nouvelle classe politique, plus proche du citoyen. Le CDH se doit d’y participer, c’est son devoir vis-à-vis des citoyens les plus vulnérables.

• • •

Consultez mon blog

Retrouvez-moi sur Facebook