Mots-clefs

, , , , , , , ,

Yann SyzOuest-France du vendredi 3 février 2012 (lien).

Législatives 2012

Sa candidature était plus que probable. Depuis hier elle est officielle. Yann Syz sera le candidat de l’UDB.

En 2007, Yann Syz avait recueilli 1,45 % des voix. En se présentant de nouveau, le candidat de l’UDB ne se fixe pas d’objectif chiffré. Il reste réaliste. « Notre principal objectif est de faire passer des messages et de faire avancer des idées. Il semble important d’apporter de la valeur ajoutée à cette élection », souligne-t-il.

Élu depuis 2001 à la mairie de Lorient et adjoint chargé de la santé depuis 2004, ce jeune père de famille va donc profiter de la campagne des législatives pour diffuser les idées de son parti, notamment sur l’Europe et les régions. « Ce qui s’est passé en Europe en 2011 donne raison aux fédéralistes que nous sommes. Nous avons besoin d’une Europe politique plus forte. Mais s’il y a plus d’Europe, il faut aussi, en contrepartie, qu’une part des décisions, relevant du quotidien, se rapproche des citoyens au niveau pertinent qu’est celui de la région », estime-t-il.

Le modèle allemand

L’Allemagne étant largement évoquée en cette période électorale, Yann Syz suggère que la France s’en inspire. « La plupart de nos voisins sont dotés d’un système fédéral (Landers en Allemagne) qui permet aux régions d’être le moteur du développement économique, écologique, dans un esprit de justice et d’équité. Nous voulons oeuvrer dans des logiques durables et solidaires, ancrées dans une Bretagne entière et cohérente. » Quant à sa position au-delà du premier tour, Yann Syz répond très clairement. « Je soutiendrai le candidat de gauche le mieux placé ».

C.M.

Publicités