Mots-clés

, , , , , , , , , ,

Anne-Marie Kervern, candidate à Brest Ville pour les législatives 2012, avec Fragan Valentin-Lemèni

Anne-Marie Kervern, candidate à Brest Ville pour les législatives 2012, avec Fragan Valentin-Lemèni

Nous étions plus de 4.000 dans les rues de Brest, mardi 1er mai, à l’appel de l’union intersyndicale CGT-UNSA-Solidaires, à laquelle s’étaient joints plusieurs syndicats CFDT, pour rappeler que le 1er mai, jour férié né de la répression sanglante d’une manifestation ouvrière, est la fête de tous les travailleurs, sans distinction.

Les militants de l’UDB étaient bien présents, défilant soit sous les couleurs de leur formation politique soit sous celles de la formation syndicale à laquelle ils adhèrent.

Avec mon suppléant Fragan Valentin-Lemèni, également présent, j’ai pu échanger avec de nombreux manifestants, tous convaincus de la nécessité d’un changement de politique économique et sociale en France. J’ai reçu également plusieurs soutiens en faveur de l’idée que je défends, en tant que candidate aux élections législatives, d’une localisation à Brest du futur ministère de la Mer, disparu depuis 1983 et que François Hollande s’est engagé à refonder. Cette mesure serait un symbole fort d’une volonté de rupture avec des siècles de centralisme. Elle a toute sa justification par le fait que Brest accueille 50% de la recherche océanographique française et les sièges du Pôle Mer, pôle de compétitivité de dimension mondiale, de France Energies Marines et de l’Agence nationale des aires marines protégées. La ville qui s’est battue victorieusement pour sauver l’entreprise Sobrena, reprise par Damen, spécialisée dans la réparation navale, vient encore de faire la démonstration de son attachement à une grande politique maritime, au service de l’emploi et de l’environnement.

• • •

Pour une rupture démocratique • Consultez mon blog en français et en bretonMes engagements

Retrouvez-moi sur Facebook

About these ads