Tags

, , , , , , , ,

Anne-Marie KervernContrairement à Guipavas où la devise de la République se lit en français et en breton sur la mairie, la Ville de Brest a répondu négativement à la proposition d’afficher une devise bilingue au fronton des écoles.

Le texte des panneaux bilingues, réalisés en application de la charte Ya d’ar Brezhoneg pour les écoles brestoises, affirme une volonté municipale de visibilité du breton dans l’espace public mais porte, curieusement, une devise monolingue. Une erreur ? Non, une décision politique. Une broutille ? Non, un acte symbolique fort, plus « républicaniste » que réellement républicain.

Pour lire la suite de l’article en version PDF cliquez ICI

Anne-Marie Kervern

About these ads